jeudi 2 mai 2013

André Le Nôtre, Dédé la Ferraille et le Quinquin …

Cette année André Le Nôtre est un véritable fourre-tout … Le Nôtre et les Pépinières ... Le Nôtre et les serres ... Le Nôtre et L'hydraulique ... Le Nôtre et la tulipomanie ... Le Nôtre et l’art floral (???) ...  Le Nôtre un jardinier parisien, (plus sérieux)  …Le Nôtre et le paysage ...  Je vous avais prévenu … Ce n’est plus une commémoration c’est une véritable partouze … D’ailleurs, certains en profitent et parlent maintenant de la sexualité supposée de Le Nôtre … pas d’enfant … pas de maitresse ... Donc ? Donc?   …  Ah misère de misère !!! Le vulgaire n'est jamais loin ... 

J'aime les jardins de Le Nôtre ... Je regrette seulement et amèrement qu'une fois de plus on rattache l'art des jardins essentiellement à la "supériorité française" du 17e siècle et au "génie" de Le Nôtre ... Ras le bol des nostalgiques opportunistes ... Ras le bol des "jardins de l'intelligence".

De quel génie parlons-nous ? Il semblerait que, d'après mes dernières recherches en archives, Le Nôtre soit un génie certes, mais de la cambriole ... c'est un cagou, un bidochard du boulevard des blondes ... (Dois-je vous rappeler cette phrase écrite de sa main ? "Je ne scaurois assez vous escrire la beauté de ce lieu ; c’es d’un frais ou les dames vont travaillé, joué, faire collation …" ) Bref ! Un génie mais du Mal ...

Pour comprendre qui était réellement Le Nôtre, je me suis intéressé au coté sombre du personnage ... Sa collection de médailles anciennes ...
Je me suis dit "Cette passion ce n’est pas net" ... Non, ce n'est pas aux Archives Nationales dans la série des Domaines de la Couronne qu'il faut chercher un hypothétique renseignement sur ce vice inavoué ... Il faut aller gratter dans les bas fonds, gratter là où ça fait mal... Je suis allé à Versailles consulter les mains courantes du sinistre et malfamé commissariat de police du quartier Saint-Louis qui était au 17e siècle, comme chacun sait, un quartier (mal) fréquenté par les jardiniers du Roy… Ni une ni deux, je suis tombé sur un certain Dédé la ferraille, arrêté en "flag" par la police de Versailles le 14 mai 1673. Le rapport de police dévoile que :  
"Du quatorze mai mille six cent soixante treize, Le Sieur Le Nostre, jardinier du Roy, surnommé "Dédé la ferraille" par son complice, a été arrêté détroussant autant qu'il le peut le Sieur Tessin, dit "Le Suédois" Architecte en partance pour Stockholm et trafiquant notoyre de plans, médailles et sçavoir-faire. Le complice de "Dédé la ferraille", un dénommé "Le Quinquin"* est aussy connu des services de police pour avoir espionné et volé des secrets mettant en dangé de grave péril l'économie fruitière du village de Montreuil ... "
(* S'agit-il de La Quintinie ?)

Rapport de police du 14 mai 1673 signalant l'arrestation de Le Nostre
Les protagonistes ... Gravure anthropométrique à l'eau forte dressée le soir du 14 mai 1673
(Archives de la police)
Suite du rapport de police:

Le Sieur Le Nostre, signale le policier, avoua rapidement :
"Monsieur, ce que j’é bien voulu vous espliquer autant que je peu et excusé mon peu de sçavoir et mon discours que je vous avoue tel qu’il est. J’en ay pris assez de pièces au Sieur Tessin pour doubler ma colection …"
 Et s'adressant sans vergogne au Sieur Tessin :
Je vous prie de dire à vostre bon Mestre Monsr l’embassadeur et l’assuré de mon service. Quand vous avé besoing, mandé le moy ; et aussy, sy vous avés de medalle nouvelles, faite le moy sçavoir car j’en ai beaucoup ; il faut me le faire sçavoir. "
Suivi plus loin, sur un ton défiant le policier :
"Escusé mon long discours et croyés que tout ce que je pourrai pour vous restoigner la passion de vous servir je le feroy de tout mon coeur en vous asseurant que je suis, Monsieur, vostre humble et obéissant serviteur, mais J’ay oublié à vous explique que monsr de Colbert, le fort juste, vient en carosse pour aller me mené au chasteau de Versailles …"
Les archives ne révèlent malheureusement pas la suite... Nous retrouverons bien plus tard, en septembre 1694 à Stockholm, André Le Nôtre et l’architecte Tessin lors d’un trafic de plans des Domaines de la Couronne où il est question d’un plan de Trianon … mais ça, c’est une autre histoire ...

Le tatouage "Mort aux vaches" d'André Le Nôtre 
alias Dédé la Ferraille




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire